miércoles, 2 de marzo de 2011

Yves Bonnefoy - La lluvia de verano



LA PLUIE D´ÉTÉ

I

Mais le plus cher, mais non
Le moins cruel, 
De tous nos souvenirs, la pluie d´été
Soudaine, brève.

Nous allions, et ´c était
Dans un autre monde,
Nos bouches s´enivraient
De l´odeur de l´herbe.

Terre, 
L´etoffe de la pluie se plaquait sur toi.
C´etait comme le sein
Qu´eut reve un peintre.